dimanche 30 novembre 2014

Une faim de loup - Bronco


En arrivant rue des Petites écuries, dans le 10e arrondissement, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre: nous nous dirigions tout droit vers une adresse se voulant tout à la fois rôtisserie ET branchée. Deux concepts a priori antinomiques. Et pourtant...

Par un vendredi soir d'automne, nous nous sommes donc présentés assez tôt et sans réservation chez Bronco: le restaurant est quasiment vide, si ce n'est une grande tablée et un couple. La décoration est soignée et me tape immédiatement dans l'oeil: boiseries, plafond brut et lumière tamisée (pour ne pas dire que la pièce est purement et simplement plongée dans la pénombre). Premier bon point. La particularité du lieu? Les viandes sont cuites dans un four à charbon de bois.

En attendant notre amie J, nous commençons à explorer la carte, très courte: 4 entrées, 6 plats (dont un poisson), 4 desserts, plus quelques propositions apéritives, vers lesquelles nous nous orientons pour commencer.

A son arrivée, nous commandons des cocktails (pas renversant en ce qui me concerne) et pour picorer, des olives noires de Kalamata et de la cecina de leon (du boeuf séché et fumé comme un jambon, précise la carte), tous deux délicieux. Pendant que nous papotons, la salle se remplit peu à peu et se révèle très bruyante...

mercredi 26 novembre 2014

Compte pomme-vanille, toute simple et toute douce

Il y a quelques années, quand il a été question de faire ma liste de Noël, le cadeau qui me faisait très envie était un Römertopf, un plat en argile d'origine allemande. Mon cher M. a couru les magasins pour le trouver et le 24 au soir (nous sommes de cette école), je l'ai découvert, grand et beau, au pied du sapin.

J'étais convaincue qu'il allait révolutionner ma cuisine: cuisson naturelle, pas d'ajout de matière grasse, pas de risque de brûler garantie d'obtenir une volaille dorée et moelleuse comme jamais... Bref: les ingrédients étaient réunis et la machine à rêves s'est mise en marche. Le concept: faire tremper le plat en argile dans l'eau avant de le mettre au four. Ainsi, pendant toute la durée de la cuisson, il diffuse de l'eau et préserve les mets...

Sauf que... Première tentative: déjeuner familial, cuisson d'un poulet. Devant un public hilare, est sorti du plat une volaille insipide, pas dorée pour un sou, comme bouillie. Bref, un gros raté qui m'a vaccinée contre mon fabuleux Römertopf.

Depuis, je n'ai jamais osé l'utiliser pour autre chose que de la compote. Mais quelle compote! Et la qualité de la vanille ne gâche rien...

Bon, concernant mon but initial, à savoir préparer la traditionnelle dinde de Noël dans mon plat Römertopf, je ne suis pas prête à passer le cap... Mais je l'apprivoise peu à peu...

lundi 24 novembre 2014

S'encanailler à La pointe du groin

Tous les midis, c'est la même rengaine: la fine équipe du bureau se demande en chœur où elle va bien pouvoir déjeuner. Alors de temps à autre, avec un collègue bien choisi, on va tester une nouvelle adresse dans le quartier élargi de notre bureau.


Cette fois-ci, j'étais accompagnée de ma comparse S., jamais avare en bonnes adresses, et nous avons poussé jusqu'à Gare du Nord pour nous encanailler à La Pointe du grouin.

Troisième adresse du chef Thierry Breton, cette gargotte propose de quoi manger sur le pouce, sur place ou à emporter. Au programme, des ptites entrées tradi (oeufs mayonnaise, salades, harengs, ...) des sandwiches bien troussés et des desserts basiques mais bien exécutés. Pour vous donner un ordre d'idée, nous avons fait un repas complet pour 10€ chacune.

1ère étape: convertir sa menue monnaie en "grouins" la monnaie qui a cours dans la taverne (taux de change 1€ = 1 grouin). Puis passer commande au comptoir, payer et récupérer son numéro de commande. Aller s'installer et attendre qu'on vous appelle (au bout de 5 min). Déguster.

Ce jour-là, nous avons choisi les oeufs mayonnaise, un sandwich ficelle saucisson, un sandwich au saumon dans un petit pain rond, un far breton et un moelleux au chocolat, avec une bolée de cidre pour arroser le tout.

Pas très cher compte tenu de la qualité des produits et de la taille des portions.

La Pointe du grouin
8, rue de Belzunce - 75010 Paris



dimanche 23 novembre 2014

L'automne est là : risotto à la courge butternut

Quand, vendredi dernier, les paniers du Val de Loire nous ont livré une courge délicata, j'ai su que la courge butternut qui trônait dans la cuisine depuis 2 semaines devait nous quitter. Comme par hasard, j'avais justement découpé une recette de risotto à la butternut caramélisée au sirop d'érable dans Elle courant octobre... Le tout agrémenté de parmesan...

Je dois dire que le résultat est un peu moins graphique que sur la photo de la recette (pour rester polie) mais le goût est plutôt convaincant. On pourrait me rétorquer que tout ce qui contient du parmesan est forcément bon, mais est-ce de ma faute, je vous le demande?

Je dois dire que si c'était à refaire, j'ajouterais des lardons fumés pour relever un peu le goût, ou peut être du chorizo.

mardi 28 octobre 2014

Explosion de saveurs chez Nhâ Qué

Dans ce resto de poche (une vingtaine de couverts tout au plus) avec vue sur le square Gardette, dans le 11e, vous trouverez un panorama de la cuisine vietnamienne qui évite l'écueil de l'exotisme kitsch. Tout y est frais, savoureux, parsemé d'herbes aromatiques, bref : goûteux et raffiné.

La carte est accompagnée de petites explications sur l'origine des plats et l'équipe au service est là pour donner quelques conseils quand on est un peu décontenancé...

dimanche 26 octobre 2014

Un cobbler d'automne

Hé oui, après un long moment d'absence (et sans raison valable), je ressurgis avec une recette automnale... La faute aux pommes reçues dans mon panier (car je me suis à nouveau lancée dans l'aventure des Paniers du Val de Loire) et ce pour la 3e semaine consécutive... Comment écouler tous ces fruits qui, je dois l'avouer, sont loin d'être mes favoris? Par un cobbler bien sûr, à mi-chemin entre le crumble (sans le côté sablonneux) et le gâteau aux pommes tout simple. Après une recherche sur Internet, j'ai opté pour cette recette, légèrement modifiée.

A agrémenter d'une cuillère de crème fraîche et à déguster tiède, il n'en sera que meilleur...

A noter aussi qu'il s'agit d'une recette sans oeufs...

mardi 15 avril 2014

Le beau et le bon - Kei

Pour une occasion très spéciale, j'ai eu l'occasion de tester Kei, le restaurant gastronomique du chef éponyme situé dans le 1er arrondissement de Paris. Un chef japonais qui a fait ses classes chez les meilleurs et cela se ressent dans l'assiette: des visuels époustouflants, des jeux de textures et de belles découvertes gustatives. Un restaurant qui justifie pleinement son étoile au guide Michelin et qui pourrait largement en accrocher une seconde à son palmarès.

lundi 14 avril 2014

Les brownies des Mast brothers

Attention les yeux, ces brownies-là ne rigolent pas: les meilleurs que j'ai jamais fait et des compliments à la pelle! En un mot: des brownies sur-chocolatés et un mix de consistances, tout à la fois chewy, fondant et croquant.

Si vous avez suivi mes aventures aux Etats-Unis, vous savez que j'ai fait un saut chez les Mast Brothers, des chocolatiers basés à Brooklyn. J'en ai profité pour acheter leur livre "A family cookbook" et une grosse tablette de leur chocolat pâtissier. Ce dernier était fourni avec une recette de brownies que je me suis empressée de tester à mon retour à Paris et que j'ai déjà refaite depuis...

dimanche 13 avril 2014

Le paradis épicé d'Olivier Rollinger

Je vais de temps en temps rue Sainte-Anne à Paris pour manger de la cuisine japonaise un peu plus authentique que le sushi shop du coin et j'étais passée plusieurs fois devant la boutique d'Olivier Roellinger. J'avais envie d'y aller depuis cet article de Patoumi qui m'avait fait tellement envie...

C'est chose faite aujourd'hui et mon seul regret est de ne pas avoir découvert ce lieu merveilleux avant. Un voyage à lui seul... Pour une fanatique de pâtisserie comme moi, le bar à vanille est une vraie découverte!

mardi 8 avril 2014

Standard & musical

Vue du rooftop du Standard Hotel
La soirée avait commencé par un verre au Standard Hotel, dont le rooftop offre une vue imprenable sur la ville. Un classique, avec des cocktails assez chers et qui vaut surtout pour l'expérience de la ville qu'il offre (merci à E&O pour l'idée!)


Elle s'est poursuivie avec un autre classique new yorkais : la comédie musicale à Broadway!
Les comédies musicales, c'est quelque chose qui ne m'attire pas du tout dans l'absolu, mais voir un spectacle de ce type dans le berceau du genre était une occasion unique : si cela ne me plaisait pas dans ces conditions, cela ne me plairait sans doute jamais... Nous avons vu Mamma Mia et le résultat s'est révélé plutôt concluant: nous avons passé un excellent moment.

lundi 7 avril 2014

Dim sum in Chinatown... et à Paris

Tout un programme! Fans de dim sum - ces ravioli vapeur d'origine cantonaise - notre visite à Chinatown était l'occasion idéale pour tester une nouvelle adresse. Nous avons choisi Nom Wah Tea Parlor et sans surprise nous avons opté pour plusieurs bouchées à partager (elles sont toujours servies par 3 ou 4). 
Parmi celles qui ont eu notre préférence: un roast pork bun (une sorte de brioche vapeur fourrée au porc rôti), l'un des meilleurs que j'ai jamais mangé, des raviolis à la crevette, délicieux, avec des crevettes entières à l'intérieure et d'excellents dumplings frits.
Nous y sommes allés tôt un jour de semaine, donc il n'y avait pas trop de monde et nous avons eu une table immédiatement. A noter également: le service est ultra-rapide.

J'en profite pour vous glisser une bonne adresse à Paris pour des dim sum: Yoomrue des Martyrs. Un peu cher mais plus abordable au déjeuner grâce à un menu à 14,90€. En dessert, les perles de riz gluant fourrées à la pâte de sésame et agrémentées de lait de coco sont un must! Je n'y suis pas retournée depuis un moment, mais je testerai bien leurs nouvelles adresses dans le 6e (j'en connais certains que l'info va intéresser, n'est-ce pas M et J?)

dimanche 6 avril 2014

At home in Brooklyn - NYC Day 6

Tout a commencé par un méga petit-déjeuner, grâce à une bonne adresse trouvée sur Le Grumeau: Five Leaves. Sur la carte, tout me faisait envie, le granola maison, le oatmeal (d'autant que les plats destinés aux autres tables défilaient sous mon nez), mais j'ai finalement opté pour des pancakes à la ricotta aux fruits frais et au beurre de miel (je sais, c'est bizarre mais délicieux) Des pancakes moelleux à souhait et très goûteux: à refaire à la maison, c'est sûr! Un plat tellement copieux qu'au bout d'1 pancake et demi (sur 3!), je n'avais plus du tout faim... 
G s'était laissé tenter par un petit-déjeuner complet à base d'oeufs de son choix (brouillés en l’occurrence), tomates rôties, bacon fumé maison (une tuerie), pain toasté, croquettes de pommes de terre... Super bon et débordant de l'assiette... Le tout arrosé d'un thé pour Monsieur et d'un café latte pour moi. En commandant, nous pensions nous partager un yaourt grec aux fruits frais après nos plats respectifs, mais c'était clairement impossible!

jeudi 3 avril 2014

Tea time - La Thé box

Voici une découverte récente et dont je me félicite: la Thé Box.

Le principe est celui de nombre de box: la livraison mensuelle dans votre boîte au lettre d'une boîte thématique, au contenu "surprise". Les box font fureur depuis quelques années et pour ma part, je les avais découvertes à travers le blog de Mathilde et l'aventure Joliebox (devenue Birchbox depuis), dédiée à la beauté. J'avais même offert un abonnement à ma soeur il y 2/3 ans tant le concept surprises+produits de beauté faisait carton plein chez nous (et c'est toujours le cas ;)

mercredi 2 avril 2014

L'ascenseur émotionnel - NYC Day 5

L'amuse-bouche et le cocktail passion-citron vert
Cette nouvelle journée à New York a été marquée par une série d'événement, au diapason de laquelle un déjeuner chez Jean-Georges (et ce n'est pas de la gnognotte, comme dirait Papa). Pour vous resituer un peu l'affaire, Jean-George Vongerichten, un chef d'origine alsacienne à la tête d'une constellation de restaurants aux Etats-Unis et en Asie. Celui qui nous occupe aujourd'hui porte son prénom et détient 3 étoiles au Michelin. Pour rendre la chose abordable et sur les précieux conseils de l'oncle et la tante de G., nous avions pris soin de réserver une table au déjeuner sur Internet il y a quelques semaines.

mardi 1 avril 2014

Chroniques newyorkaises - 4e jour

La Greek parade, menée par des chevaux et une fanfare de la
police de New York.
Après une visite avortée de la synagogue Emanu-El, l'une des plus grandes du monde semble-t-il, et avoir admiré la Greek parade (de son vrai nom Greek independance day parade) où des centaines de grecs-américains en costume traditionnel s'en donnaient à coeur joie sur la 5e Avenue, nous avons cherché une bonne adresse pour bruncher dans le quartier.

lundi 31 mars 2014

New York Day 3 - Quelque chose de nouveau et quelque chose d'imprévu


Cette 3ème journée à New York avait en fait commencé la veille, par un tweet inopiné repéré par G sur le fil Twitter d'un de ses groupes préférés: The National. Où l'on apprenait que le documentaire dont ils faisaient l'objet, primé dans de nombreux festivals, était présenté le lendemain soir à New York en présence du réalisateur et du chanteur. Hasard? Coïncidence? Je ne crois pas... En tout cas, pas besoin de vous faire un dessin, vous comprenez l'idée générale: il était entendu que nous en serions! Aussitôt dit, aussitôt fait!

dimanche 30 mars 2014

New York - Après la pluie

Il a plu sans interruption à New York depuis ce matin. Mais cela ne nous a pas empêché de mener de front toutes les activités prévues, elles étaient juste un peu humides...
Avant de vous relater nos aventures du jour dans un article dédié, revenons sur la journée d'hier. Nous nous étions arrêtés au déjeuner à Little Korea, avant une visite du siège des Nations Unies. Pour le dessert, nous avions envie d'un jus de fruit frais, une tendance majeure aux Etats-Unis, où la mode du juicing bat son plein. Pour nous, point de régime en vue: contrairement à Greenwich Village, les bars à jus ne courent pas les rues dans le quartier de l'ONU, aussi nous sommes-nous rabattus sur un café de la chaîne Aroma Espresso Bar pour un jus orange-carotte très frais.

samedi 29 mars 2014

New York - Premiers jours

2 ans et demi après ma première incursion ici, me revoilà à New York! Et la ville me fait toujours le même effet...

Gastronomiquement tout d'abord: New York est sans doute l'une des ville où l'on mange le mieux, car les possibilités sont infinies et toutes les cultures sont représentées. Pour autant, ce qui frappe quand on vient d'Europe, c'est la prédominance des chaînes de restaurants et du fast food. Et je ne parle pas seulement du classique McDonald's: il y a des chaînes pour tous les types de cuisine (même des choses plutôt healthy). Cela donne un peu l'impression que la moindre idée (bonne ou pas), se transforme obligatoirement en business à grande échelle. Nul jugement de valeur de ma part, juste le constat de ce qui se passe ailleurs. Et peut être une vision de ce qui se profile chez nous aussi...

Pour ce qui est des visites, ayant déjà vu les principaux sites touristiques il y a 2 ans, j'ai choisi de me consacrer plus spécifiquement à la ville elle-même, à l'exploration de ces quartiers, le nez au vent. Non sans quelques sauts dans les musées, on ne se refait pas!


vendredi 28 mars 2014

Kinfolk ou l'essence du lifestyle


Tous les trimestres, j'attends avec la même impatience un magazine qui ne ressemble à aucun autre: KinfolkUne publication américaine, originaire de Portland, Oregon, patrie des hipsters, mais avec des collaborateurs dans le monde entier. Une merveille découverte chez Patoumi. A mon sens, Kinfolk explore le mode de vie de ceux qui aspirent à vivre et à consommer différemment (et qui, en cela, n'échappent pas toujours à un certain conformisme, on est d'accord...)


lundi 24 mars 2014

Sur le pouce - Castro, Cosi et le Petit Vendôme

Non loin du bureau, j'ai la chance d'avoir un très bon spot pour des sandwichs de qualité: Castro. A la fois épicerie fine, où l'on trouve des produits d'inspiration italienne, et comptoir à sandwichs préparés à la demande avec des produits d'excellente qualité. La charcuterie et les fromages (ainsi que bon nombre d'autres produits) sont également en vente à la coupe. Et pour le dessert, on y trouve notamment de délicieux yaourts fermiers aux fruits divers et variés (et parfois incongrus!).

Une compensation pour les jours où la pause déjeuner se fait devant l'ordi... Et si vous le souhaitez, la monnaie vous est rendue en tranches de saucissons, un état d'esprit qui veut tout dire! En plus, le service est sympa, ce qui ne gâche rien. Seul point noir: il faut parfois faire la queue: la rançon du succès!

Dans le même genre, je recommande Cosi, dans le VIe arrondissement, sur le même modèle mais en version plus anglo-saxonne que méditerranéenne. Le point de chute de nombre de balades nocturnes de mes années d'étudiante...

Près de mon ancien boulot, j'avais aussi une excellente cantine à sandwichs: un bistrot tradi qui propose également des sandwichs pleins d'authenticité et à des prix ultra-compétitifs, dans un quartier où cela fait cruellement défaut (Opéra-Madeleine). Au programme: charcuteries et fromages régionaux: un délice!

samedi 22 mars 2014

Un brunch de compétition - A Priori Thé

Photo: A Priori Thé
D'aucuns ne jurent que par Rose Bakery quand il est question de petit déjeuner ou de brunch. Mon adresse coup de coeur à moi, c'est A Priori Thé, malgré ses prix un peu élevés. Un brunch à 30€, on est d'accord, ce n'est pas donné, mais celui-ci vaut le détour pour sa qualité ET les quantités servies.

Je m'explique: à ce prix là, vous avez droit à un jus d'orange frais, une boisson chaude (excellent chocolat chaud et thés Dammann), un verre de vin (ou un 2e jus de fruit), des scones, du gâteau de maïs, des mini-financiers, suivis d'un plat chaud copieux et délicieux et d'un dessert à choisir parmi des pâtisseries d’inspiration anglo-saxonnes: cheesecake, brownie, ou encore compote, crumble et reine de sabba. Bref, plutôt du costaud! Mieux vaut ne pas petit-déjeuner avant!

jeudi 20 mars 2014

Carbonnade flamande

La carbonnade flamande, un vrai plat d'hiver, goûté pour la première fois lors d'un week end à Bruges avec J. il y a... pfff, tout ça! C'est à également à Bruges que j'avais découvert les croquettes de crevette grise (pas pendant le même repas, je vous rassure). J'avais adoré (#passionfriture, je plaide coupable...). A l'occasion de quelques jours à Lille il y a deux ans, j'avais opté pour un menu classique et sensiblement identique, dans un petit resto tradi déniché par la même J (si elle passe par là et qu'elle s'en souvient, je compléterai volontiers l'article ;)

Depuis, je refais régulièrement de la carbonnade flamande, en alternance avec du boeuf mijoté selon la délicieuse recette de mon père... Pour la marche à suivre, je me suis inspirée de la recette tirée du blog La cuisine de Bernard et de celle de chef Simon et j'ai acheté mon boeuf à la Ruche qui dit oui. L'idéal est de préparer le plat la veille pour le faire mijoter longtemps.

mardi 18 mars 2014

Un dîner d'anniversaire - Septime

Un jus de myrtille et bruyère pour Monsieur,
verre de Vouvray pour moi
Je suis une veinarde, avec G., nous partageons une passion commune pour la bonne cuisine et nous adorons tester de nouvelles adresses, surtout si elles représentent un défi culinaire (remember le restaurant ouzbek de la rue Amelot, testé il y a quelques années avec E&O?)

Pour mon anniversaire, G a relevé le défi de nous trouver une table chez Septime, restaurant mi-gastronomique mi-hipster que je brûlais d'envie de tester depuis longtemps. Mon obsession a été largement nourrie par les nombreux articles lus ici et là, notamment chez Mingou Mango, du blog La peau d'ourse.


Et entre la réservation et la soirée tant attendue, Septime a décroché sa première étoile Michelin...

Le premier mot qui me vient à l'esprit en repensant à cette soirée, c'est délicatesse. Toutes les assiettes qui nous ont été proposées ce soir-là étaient élégantes et pleines de légèreté, tant dans le choix des mets que dans leur composition. Voyez plutôt:


dimanche 16 mars 2014

Des gaufres sans gaufrier - Pancakes

C'est l'histoire d'un brunch où parmi la brioche, le granola, les viennoiseries et autres douceurs devaient figurer des gaufres... A la faveur d'un oubli de gaufrier par les invités (acte manqué, la family?), je me suis retrouvée avec un saladier de pâte à gaufre à écouler...

Sans me laisser démonter et après une journée de réflexion, j'ai eu l'idée d'en faire des pancakes. Après tout, la pâte à gaufre est proche de la pâte à crêpe, exception faite de la levure. Pour leur donner plus de goût, j'ai même ajouté un peu de rhum!

Voici donc ma recette pour de délicieux pancakes - pas très orthodoxes...

lundi 3 février 2014

Le dernier goûter de la semaine - La brioche du dimanche

Largement inspirée par Loukoum, de Beau à la Louche, je me lance dans une recette spéciale "c'est dimanche, c'est légal": la brioche! Ce n'est pas la première fois que j'en fait, mais ce sont mes grands débuts avec mon robot KitchenAid!

Parce qu'il faut être franc : mon repas préféré, c'est le goûter! En semaine, il se fait discret pour mieux réapparaître le week end... Pour l'occasion, j'aime bien préparer une recette spéciale: des scones, des cookies, des biscuits au beurre, ou une brioche comme aujourd'hui! Je n'ai pas encore "masterisé" la recette esthétiquement, mais cette brioche est délicieuse au goût! Et ce n'est pas courant de pouvoir déguster une brioche sortant tout juste du four... Une prochaine fois, j'aimerais bien tester la gâche, une brioche à la crème (G ne sera pas étonné) que je n'ai jamais goûté autrement qu'industrielle. Affaire à suivre...

Je me suis inspirée d'une recette de Gérard Mulot (et oui, encore lui!). Le temps de préparation est assez long (à cause des différentes levées dont la brioche à besoin), mais le résultat est vraiment fameux!

dimanche 26 janvier 2014

La recette facile du moment - Tarte à l'oignon

Une recette simple mais efficace, made in G! Depuis qu'il a fait cette tarte à l'oignon courant décembre, je n'arrête pas de la lui réclamer: nous en avons d'ailleurs fait des mini en apéro pour la soirée du 31 décembre chez nos amis C&D, c'est dire... L'occasion d'étrenner mes nouveaux mini-moules à tarte Le Creuset, je ne vous le cache pas!

Pour cette occasion, j'avais fait ma pâte à tarte moi-même mais on peut aussi l'acheter toute faite. Pour la pâte, j'ai utilisé la recette de Gérard Mulot, trouvée dans son livre dont je vous ai déjà parlé ici. Pour le reste, le talent de G est à l'oeuvre! A quand la prochaine d'ailleurs?