mardi 31 décembre 2013

Ainsi soit Benoîte Groult, de Catel - une BD féministe

Reçue à Noël grâce à l'oeil affuté de la meilleure soeur du monde (et lectrice assidue de ce blog!), une excellente BD, Ainsi soit Benoîte Groult, signée Catel Muller sur un sujet qui me passionne: le féminisme.

De manière générale, je lis peu de BD, même si j'y viens progressivement. J'avais adoré Persepolis de Marjane Satrapi, il y a quelques années. Les blogs BD ont aussi aiguisé mon intérêt, en particulier celui de Pénélope Bagieu.

La BD de Catel Muller retrace la vie de Benoîte Groult, une personnalité pleine de fantaisie et de liberté, qui de part son combat et ses choix de vie, a embrassé la cause féministe. Le féminisme, cet "humanisme" - pour reprendre le mot de Benoîte Groult - plus que jamais d'actualité pour quiconque aspire à l'égalité. Et ce à tant de niveaux que cela me donne le vertige: scolarisation des fillettes, lutte contre la barbarie de l'excision, mariages forcés... Ou plus prosaïquement, égalité salariale et de traitement dans le monde du travail. Et pourtant, le féminisme a mauvaise réputation: n'ai-je pas entendu une collègue soutenir tout récemment que les féministes étaient des femmes célibataires et sans enfants détestant les hommes? Ou une amie déclarer qu'elle n'aimait pas être dirigée par des femmes? La sensibilisation à l'égalité hommes-femmes ne consiste pas seulement à convaincre les hommes, mais aussi les femmes, et il y a encore tant de chemin à parcourir.
Dans la philosophie, je me sens proche du mouvement Osez le féminisme, en dépit d'un positionnement politique partisan qui me gêne (et ce malgré un affichage apolitique). Je suis en pleine réflexion sur le sujet, les suggestions sont les bienvenues!

lundi 30 décembre 2013

Une box spécial fromage

Découvert sur le blog Esterkitchen, un nouveau service pour les amoureux du fromage: la box des Nouveaux Fromagers. Une manière originale de découvrir 4 nouveaux fromages tous les mois pour 19,90€.

Je connaissais déjà les box beauté, et plus particulièrement la Joliebox, ancêtre de la Birchbox, pour avoir offert un abonnement à ma soeur il y a deux ans. J'avais adoré le concept proche de la pochette surprise et trouvé que c'était un bon moyen de découvrir des nouveautés. La box n'évitait malheureusement pas l'écueil de produits plus ou moins intéressants ou adaptés selon les mois.

Dans le même esprit, j'avais été tentée par les box culinaires (un bon panorama disponible sur le blog d'Anne-Laure Pham), sans sauter le pas.

Vais-je tester la "fromage box"? Pas sûr, en l'absence de point-relais pour près de chez moi et d'un surcoût de 5€ pour une livraison à domicile. Mais ce n'est pas l'envie qui me manque!

Une bonne adresse en attendant : la fromagerie Quatrehomme, à deux pas du Bon Marché.

62 rue de Sèvres
75007 Paris


dimanche 29 décembre 2013

Un goûter de vacances - Scones



Il y a deux jours, l'ancienne institutrice de G. et amie de sa famille est venue goûter à la maison. A cette occasion, j'ai pu étrenner mon tout nouveau robot pâtissier, reçu pour Noël (merci la family!)

Pour ma première recette, j'ai choisi de faire des scones, sachant que les restes seraient parfait le lendemain matin pour un petit-déjeuner de vacances...

J'en avais déjà fait par le passé, mais impossible de retrouver la recette, même si je me souvenais vaguement de la marche à suivre. Mon choix s'est donc porté sur une source de confiance: le blog Beau à la louche, qui m'a déjà inspiré de nombreuses fois pour des recettes de cheesecake. J'ai juste doublé les quantités par rapport à la recette d'origine, et au lieu de faire la pâte à la main, j'ai utilisé un robot.

samedi 28 décembre 2013

Routine beauté et bonne adresse parisienne - Citypharma

Lieu de perdition par excellence, Citypharma est une pharmacie rue Bonaparte dans le 6e arrondissement, surtout connue pour son rayon parapharmacie, l'un des moins chers de Paris.

Quand ma cousine est venue me rendre visite de l'étranger et que j'ai vu dans sa trousse de toilette pleine de produits cosmétiques français, je savais que j'allais faire une heureuse en l’emmenant là...

Ça n'a pas manqué!  Elle était ravie et m'a fait promettre de lui apporter des produits à ma prochaine visite chez elle. 

J'en profite pour parler ici de ma routine beauté, car j'adore les billets de ce type et je suis assidûment les conseils glanés chez Mathilde ou sur Into the gloss, mes deux blogs beauté de prédilection.

Ces dernières années, j'ai essayé de privilégier les produits achetés en pharmacie et d'éviter les produits de supermarché. Snobisme? Peut être, mais c'est surtout une question de confiance...

Jusqu'à il y a peu, je n'avais pas de problème de peau et je pouvais faire ce que je voulais en matière de crèmes. Depuis quelques mois, j'ai vu apparaître quelques boutons d'acné, ce qui est particulièrement énervant à 30 ans! Avant cela, mon seul problème était de vilaines cernes reçues en héritage et contre lesquelles il n'y a pas grand-chose à faire (je dis ça mais j'ai testé absolument tout ce qui existe en matière d'anti-cerne), si ce n'est de me convaincre que ça me donne un air mystérieux...

mercredi 25 décembre 2013

Le retour de la momie - Terrine de foie gras


Photo: L'atelier des chefs
Entre un déménagement, deux anniversaires-changements-de-décennie et les fêtes de fin d'année à préparer, vous avez dû songer à appeler FBI portés disparus en visitant ce blog...

Je reviens pour de bon (et sous la pression, n'est-ce pas G et J?!) avec une recette éprouvée et approuvée en cette période: le foie gras.

Tous les ans (ou deux fois par an les années fastes), je cherche ma recette de foie gras pour Noël. Je ne l'ai pas reçue en héritage (ma famille ne vient ni du Sud-Ouest. Ni d'Alsace d'ailleurs : pas assez à l'Est), je la tiens tout simplement d'un cours de l'Atelier des chefs suivi il y a quelques années. Ce cadeau intéressé (nous ne citerons personne) me sert toujours aujourd'hui, 4 ans après, puisque je réalise aujourd'hui mon foie gras moi-même. C'est tout à la fois économique et plutôt chouette comme contribution à mon repas préféré de l'année.

Je vais toujours acheter mon foie gras cru dans l'une des boutiques spécialisées à Etienne Marcel. J'en choisis un en provenance du Sud-Ouest et par flemme, déjà déveiné. A l'avenir, j'aimerais sourcer encore mieux le produit de base, mais j'avoue que je ne sais pas trop où chercher. Des idées, anyone?

La terrine Le Creuset que j'utilise,
avec presse incorporée.
Pour le matériel, j'ai acheté dès le début une terrine Le Creuset prévue à cet effet, avec une presse intégrée pour faciliter les choses.

Ah, ça fait du bien d'être de retour par ici et de poursuivre ce carnet de recette en ligne... Merci à qui de droit pour les coups de pied aux fesses!

mercredi 20 novembre 2013

Signez la pétition de Bloom contre la destruction des fonds marins

Vu sur le blog de Pénélope Bagieu, une très belle initiative pour la protection des océans profonds: une pétition lancée par l'association Bloom qui demande l'interdiction du chalutage profond, spécialité française, pratiquée par quelques bateaux, qui pour schématiser ratissent le fond de la mer pour pêcher 3 espèces de poissons, et qui au passage en détruisent un nombre incalculable d'autres...

Bref: signez!

Pour plus d'explications, c'est ici: bonne lecture!

vendredi 15 novembre 2013

Le goût de l'automne - Quiche aux champignons

Loin des adresses à la mode ou des échoppes conceptuelles, mon patissier préféré est un artisan tout ce qu'il y a de plus tradi: Gérard Mulot.

Photo : site Internet Gérard Mulot
On peut lui reprocher beaucoup de choses: des vendeurs mal-aimables, un magasin organisé en dépit du bon sens, mais on ne peut pas lui enlever son clafoutis dément, ses quiches à tomber par terre et ses gâteaux aériens. Hormis des déceptions occasionnelles (et oh combien cruelles venant d'un tel maître), on peut vraiment aller chez Gérard Mulot les yeux fermés. La preuve, il est partie prenante de nos anniversaires et fêtes de Noël en famille depuis au moins... tout ça!

Evidemment, quand j'ai découvert son livre (qui plus est écrit par Alba Pezone), j'ai voulu me frotter à sa recette de tourte aux légumes (en fait, des quiches améliorées). Depuis, j'utilise systématiquement cette recette pour réaliser l'appareil de mes quiches et je varie les garnitures en fonction des saisons (courgette/chèvre; poireaux/parmesan; lardons/jambon/fromage pour une quiche lorraine).

mercredi 6 novembre 2013

Les premiers frimas - Gratin de chou-fleur

Le chou-fleur a mauvaise réputation. Demandez autour de vous, vous trouverez toujours quelqu'un pour faire une moue dégoûtée ou s'écrier "pouah"! Je n'ai jamais compris pourquoi, j'adore ça et je garde des souvenirs émerveillés du chou-fleur sauté à la poêle de ma petite grand-mère. Bon, pour être complètement honnête, j'ai moi aussi quelques cadavres légumiers dans le placard : les salsifis, endives et autres navets ne sont pas mes amis...

Autre confession: je n'ai pas encore le réflexe de faire des photos des plats AVANT de les avoir mangé. D'où ce plat à moitié entamé... Il faut vraiment que je commence à me pencher sur le sujet de la photographie culinaire.

lundi 4 novembre 2013

Mmmozza - Une bonne adresse dans le Haut-Marais

Souvent, le samedi ou le dimanche matin, j'aime bien regarder les émissions "lifestyle" de Paris Première, surtout Intérieurs et Très très bon. Cette dernière émission, animée par le chroniqueur masqué François-Régis Gaudry (également auteur du blog Et Toque!) débusque les bonnes adresses gastronomiques à Paris (souvent), resto ou petites boutiques.


dimanche 3 novembre 2013

Velouté au potimarron pour un week end chafouin

En cette fin de week end enrhumé, quoi de mieux qu'un velouté au potimarron pour se réchauffer? La traditionnelle séance de cuisine du dimanche après-midi, qui préfigure les dîners du début de semaine, passait donc forcément par une soupe. Le potimarron, reçu via la Ruche qui dit oui la semaine dernière, n'attendait que nous.

Une petite recette toute simple (mais qui nécessite quand même des gros bras, n'est-ce pas G?)

lundi 28 octobre 2013

Du producteur au consommateur - La Ruche qui dit oui

Cela fait quelques semaines que je suis une fière utilisatrice de la Ruche qui dit oui. Ce service existe depuis 2 ans, et permet à des particuliers de se réunir pour acheter des produits alimentaires directement auprès de producteurs. Il n'y a pas d'intermédiaire, si ce n'est La Ruche qui organise les ventes.

Les producteurs de légumes, de fruits, de viande, de miel, etc, proposent leurs produits lors d'une vente sur Internet, et si le minimum de commande est atteint, ils se déplacent le jour J pour distribuer les commandes dans le point-relais. Le paiement se fait en ligne, et l'argent n'est débité que si la commande est confirmée.

Une bonne partie des produits sont bio, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je n'achète quasiment plus de légumes ni de viande en dehors de mes commandes à la Ruche.

dimanche 27 octobre 2013

La crème aux oeufs du réconfort

Une recette en prévision des frimas de l'hiver: la crème caramel. La particularité de ma version: pas de caramel, la faute à G. qui n'aime pas ça...

L'idée m'en est venue en repensant au flan à la louche, le dessert-phare du restaurant Les Bacchantes, près de la Madeleine. J'y allais épisodiquement quand je travaillais à côté, et j'y est dégusté le meilleur flan du monde. Je n'ai malheureusement jamais réussi à trouver la recette, malgré d'intenses recherches sur Internet... Il aurait peut être suffit de demander? ;)

samedi 26 octobre 2013

Le rendez-vous du samedi - un brunch chez Schwartz

Le rendez-vous du samedi midi, pour moi, c'est chez Schwartz. Pas tous les samedi, mais suffisamment pour avoir des petites habitudes.

Schwartz, c'est une delicatessen à l'américaine : moitié traiteur, moitié restaurant, avec à la carte, des burgers, des hot dog, du pastrami et un grand choix d'oeufs. Pour la déco, ils ont opté pour le look diner US, avec une famille Simpson géante posée sur un coin de meuble.

vendredi 25 octobre 2013

Un tour à La Rotonde

A l'occasion de retrouvailles avec une ancienne collègue, S. et moi avons déjeuné à La Rotonde, place Stalingrad, non loin de notre bureau. Si je trouve aujourd'hui que j'ai de la chance de travailler là, je n'étais pas ravie au début. Venant tout droit du quartier de la Madeleine, où j'avais passé les deux dernières années, je me suis finalement prise d'affection pour ce quartier qui regorge de petits restos et de bars sympas, quand on descend le canal Saint-Martin.

C. était en retard au rendez-vous: S. et moi avons bien eu le temps de nous imprégner de l'atmosphère du lieu.

Une décoration très réussie, certes à la mode (mobilier vintage et design), mais qui bénéficie surtout de la lumière incroyable émanant du ciel... Il faut vraiment privilégier la salle principale: la serveuse nous avait d'abord orienté vers un recoin sombre et nous avons dû insister un peu, mais cela valait vraiment la peine (surtout qu'il n'y avait pas grand-monde...)



dimanche 20 octobre 2013

Un animal d'habitude - Salade thaï au bœuf

Je suis un animal d’habitude : quand je suis bien quelque part, impossible de m'en déloger. Dans un monde idéal, j'aurais près de chez moi un petit resto où j'aurais mes habitudes, où je pourrais aller les jours de frigo famélique ou tout simplement les jours "sans". Ça a été le cas pendant quelques temps, à l'époque bénie du Bloody Mary, rue Amelot, où le gratin de gnocchi et les planches de charcuterie valaient le détour, jusqu'à ce que les propriétaires ne décident de le vendre...


Cela fait quelques années que je fréquente le Tao Tao dans le 13e, et ce n'est clairement ni pour la déco - assez kitsch - ni pour le service (en dehors d'un serveur charmant, le reste de l'équipe, pléthorique, est assez désagréable). La carte y est inégale, mais quand on sait quoi choisir, c'est un vrai délice. Parmi les bonnes trouvailles: les beignets de crevette, les brioches au porc laqué, les cubes de bœuf au cinq parfums et les cubes de bœuf sel et poivre. Le canard laqué vaut semble-t-il le coup, mais je ne suis pas très indiquée pour en parler car je n'aime pas le canard... Mais la vraie révélation du Tao Tao, c'est sa salade thaï au bœuf, qui peut me faire traverser Paris.


Avec G., nous nous sommes donc lancé le défi de refaire cette salade magique à la maison. Au détour du blog The morning glory is greener, j'ai redécouvert la recette de Patoumi, légèrement adaptée :

samedi 19 octobre 2013

Un bortsch pour les jours de fin du monde...

Hier matin, en regardant par la fenêtre, je me suis frotté les yeux puis j'ai passé ma main sur la vitre, mais rien n'y a fait: Paris était bien plongée dans une brume épaisse. Sur le chemin du bureau, je me suis dit que c'était vraiment un temps de fin du monde, une journée à passer sous un plaid avec un roman d'Agatha Christie. Avec un thé ou un bol de soupe fumante à portée de main, si possible.

Voici donc la recette du bortsch de G., une soupe à la betterave originaire d'Europe centrale, réconfortante et pleine de saveurs, mais surtout une recette chère à son cœur puisqu'il la tient de son grand-père. Dans cette version qu'il m'a faite le week end dernier, point de viande, juste des légumes d'hiver: betteraves donc, mais aussi carottes, choux, poireaux, oignons et du thym pour parfumer.

lundi 14 octobre 2013

Un burger au Bar à viandes du Lafayette Gourmet


Samedi dernier, à l'occasion de petites courses dans le quartier des grands magasins (je sais, je sais, quelle idée...) mais qui m'a quand même permis de trouver mon manteau 2013 au corner Urban Outfitters des Galeries Lafayette, j'ai eu l'idée de faire un saut chez Lafayette Gourmet pour une pause déjeuner bien méritée. Pour avoir travaillé pendant près de 2 ans dans le quartier, je savais que le lieu était un bon spot pour picorer des bonnes choses du monde entier sur l'un des petits stands.

samedi 12 octobre 2013

L'affaire des cookies Laura Todd

Je connais les cookies Laura Todd depuis une quinzaine d'années, depuis qu'une boutique s'était installée près de mon lycée... Ses cookies étaient le goûter des jours de fête (ils restaient assez chers)! La boutique n'a pas fait long feu, mais je me réjouis toujours quand je tombe sur un point de vente de la marque.

Après une discussion avec ma collègue S. cette semaine, qui m'avait garanti qu'elle avait réussi à reproduire les fameux cookies à l'identique, je me suis lancée! En cherchant la recette "officielle", je suis tombée sur cet article, qui révèle les dessous de "l'affaire": la recette fournie par Laura Todd serait loin d'être la vraie recette, pas tant dans les proportions que dans les ingrédients utilisés. Bernard, le blogueur aux manettes de la Cuisine de Bernard, nous dévoile sa recette, "crackée". Je suis assez d'accord avec son analyse: les recettes publiées par les marques et les chefs sont rarement les "vraies" recettes (peut être en raison de leur complexité d'ailleurs, ou d'ingrédients réservés aux professionnels). Mais je dois admettre que les ingrédients de la recette "crackée" ne font pas tous envie: margarine, végétaline...

Je crois que je préfère une recette maison avec des ingrédients naturels, et déguster les vrais cookies lors d'une visite à la boutique Laura Todd. J'ai donc adapté seulement partiellement les recommandations.

mercredi 9 octobre 2013

Une fin d'été - Aubergines à la parmigiana

Juste avant que les températures ne baissent et qu'on entre de plain-pied dans l'automne, voici ma recette fétiche de cet fin d'été. Inspirée de recettes trouvées ici et , je la poste à regret car je sais qu'elle ne sera plus d'actualité avant 9 ou 10 mois. Mais la savoir ici et le souvenir de repas partagés cet été 2013 me tiendront chaud jusqu'au retour des beaux jours.

dimanche 6 octobre 2013

A la demande générale - Mac&cheese

Depuis un certain voyage aux Etats-Unis (on y retourne quand, d'ailleurs??) et un deux dîners au restaurant Hill Country à New York, j'ai découvert le mac&cheese, que j'ai depuis agrémenté de moult façons à mon retour à Paris.



D'ailleurs, pour un dîner texan le restaurant Blues Bar-B-Q, près de Bastille, est le lieu qu'il vous faut. Les ribs, le slide beef brisket et les Texas beans valent vraiment le coup!



Pour revenir à nos oignons, voici donc - et à la demande générale (ok, à la demande de J et M) - ma recette fétiche de mac&cheese.

NeoBento


Testé hier pour un déjeuner tardif dans le Haut Marais, le resto NeoBento, qui propose pour 12€ un repas complet.

Le lieu surfe de manière assumée sur la vague "bien être". Le principe: on choisit 3 entrées, 1 plat, 1 accompagnement et un dessert parmi une liste de choix tous plus appétissants les uns que les autres.

Au menu ce jour-là dans mon bento: de la salade de fève/pomme/concombre, une soupe miso, des champignons, du bœuf tataki, des nouilles sautées à la cacahuète et en dessert des perles du japon au lait de coco. Je n'ai malheureusement pas eu le réflexe de dégainer mon appareil pour prendre une photo...

Un bémol: tout est servi froid, ce qui m'a un peu gênée, notamment pour les nouilles.

Un point positif: deux thés glacés du Palais des Thés en libre-service inclus dans le menu, et le service prévenant, qui s'inquiète de ce qu'on a pensé du repas.

samedi 5 octobre 2013

Premier billet - la tarte qui est une caresse

Compliqué, ce premier billet... Longtemps repoussé, par peur de s'engager dans un projet trop prenant, ou pire, par crainte de commencer quelque chose et de l'abandonner... Mais grâce à G., je me lance enfin!

Je me fixe un objectif peu ambitieux: faire de ce blog un carnet de recettes, consultable partout et tout le temps. Moi qui adore tester de nouvelles recettes, mais qui ne les retrouve jamais au moment de les refaire, cela devrait me permettre de les compiler.

Pour cette première tentative, une recette au nom poétique trouvée ici et adaptée avec des fruits de saison, la "tarte qui est une caresse". Il s'agit en fait d'une tourte aux fruits, déjà testée avec des fruits différents - dont les pêches de la recette d'origine - mais là j'avais envie d'une recette automnale. D'où les pommes et les noix de pécan. Pour une prochaine fois, pourquoi pas ajouter de la cannelle?

Une recette à l'histoire romantique, à partager avec un être cher...